L'ÉMAIL

L’Histoire

L’émaillage sur métaux est une technique très ancienne née dans l’Antiquité, il s’agissait à l’époque d’utiliser des verres colorés en ornementation d’objets royaux ou d’orfèvreries. Ce savoir-faire s’exporte à Limoges au Moyen-Age et connait un essor sans précédent, d’abord utilisé comme ornement d’objets liturgiques il deviendra au fil des siècles un médium à part entière. L’art des émaux de Limoges oscillera sans cesse entre des périodes de grande renommée et des périodes de désaffection. Aujourd’hui une nouvelle vague d’émailleurs s’est emparée de cet art et s’emploie à lui donner un nouveau souffle.

La technique

L’émail est en réalité un cristal réduit en une poudre très fine et colorée à l’aide d’oxydes métalliques. L'art de l'émailleur consiste à fixer cette poudre sur un support de métal (souvent cuivre, or, argent) par de courtes cuissons successives, dans un four à environ 800°C. Lors de la cuisson la poudre entre en fusion, ainsi en sortant du four le cristal est figé sur le métal et a retrouvé son aspect lisse, brillant et solide.

Cette technique se divise en différentes sous-techniques :

-émail peint : la plaque est recouverte d'émail.

-le cloisonné : les motifs sont réalisés à l'aide d'un fil de métal plat (argent ou cuivre), créant des alvéoles que l’on remplit avec la poudre d’émail.

-le champlevé : le support de métal est creusé par gravure, les cavités sont ensuite remplies par la poudre d'émail.

-le plique à jour : le support de métal est percé, les trous sont remplis d'émail transparent, créant un effet proche du vitrail.

-la grisaille : des couches d'émail blanc sont déposées successivement sur un fond noir créant un effet de profondeur idéal à la réalisation de portraits.

-l’émaillage sur acier : souvent utilisé dans la signalétique (ex : plaque de rue), il s’agit de déposer l’émail sur des grandes plaques en acier souvent à l’aide de pochoir.

-l’émail sur volume : l’émailleur travaille sur un support en métal en volume (souvent un vase) réalisé par un dinandier.

-la basse-taille : la plaque de métal est ouvragée par gravure, ciselage, martelage ou autre créant un bas-relief, l’émail translucide y est ensuite déposé.

-l’émail sur cadran : certaines grandes marques utilisent les techniques d’émaillage en les miniaturisant afin de réaliser des montres luxueuses au cadran émaillé.